Le web mobile est résolument ancré dans nos comportements digitaux. Selon une étude Médiamétrie de Février 2016, les écrans mobiles devancent désormais le desktop dans les usages quotidiens puisque 50,6% des français se connectent chaque jour à internet via leur smartphone. Le multi écran est donc devenu la norme et face à cette tendance, les applications mobiles se développent de manière exponentielle. Les chiffres sont impressionnants puisqu’on comptabilise aujourd’hui 3,3 millions d’applications disponibles en téléchargement sur les stores, soit 825 fois plus qu’en 2009 ! Pour les entreprises et leurs décideurs, le smartphone devient un device à privilégier afin d’optimiser leur présence digitale. Selon une étude publiée par Sociomantic en avril dernier, 83% du top 30 des retailers français ont ainsi développé leur application m-commerce. Concevoir sa plateforme mobile n’est donc plus une option mais bel et bien un vecteur indispensable pour atteindre son audience cible. En revanche, créer son application mobile nécessite de se poser quelques questions tant les possibilités de développement sont nombreuses.

À l’heure où les technologies web prennent une orientation mobile first avec HTML5 et des frameworks tels que Bootstrap ou Material-UI, certains décideurs peuvent se demander s’il est nécessaire de développer une application native lorsque le web responsive pourrait suffire à assurer sa présence sur mobile. Alors, application native ou web responsive ? Petit guide pratique pour étayer votre choix.

L’universalité du web responsive

Inutile de rappeler qu’il existe des navigateurs web pour tous les OS (Android, iOS, Windows). Cette accessibilité universelle du web est à prendre en compte dans toute stratégie de développement digital. Concevoir un site web mobile friendly est en effet indispensable pour qu’il s’adapte à l’écran du terminal utilisé (Desktop, Tablette, Smartphone).

L’intérêt du responsive design réside dans sa modularité car il permet de proposer des fonctionnalités adaptées aux navigateurs mobiles : certains composants d’un site web pourront être masqués ou présentés de manière différente sur smartphone, la hiérarchie du site pourra être simplifiée, l’ergonomie sera plutôt orientée tactile, et les médias seront adaptés à l’écran. 

 

Image-Article5-Content.jpg

Quel process de développement ?

Contrairement aux applications natives qui sont développées dans des langages de programmation propres à chaque fabricant (Swift pour iOS et Java pour Android), un site ou une application web responsive se développe dans des langages de programmation interprétés par tous les navigateurs, quelque soit le device, l’OS ou le navigateur utilisés. C’est un des principaux avantages du web responsive puisqu’une seule et unique base de code est nécessaire pour les différentes plateformes.

Autre intérêt : le coût de développement d’un site ou d’une application web responsive est moins important puisqu’il nécessite moins de techniques et qu’il est générique à toutes les plateformes. À l’inverse, une application native sera développée et agencée de manière différente sur iPhone et sur Android, chaque OS ayant ses propres règles ergonomiques. Cette différence implique de gérer l’application native iPhone et l’application native Android en deux projets distincts en partant du maquettage jusqu’au développement. Par ailleurs, la mise à disposition des applications natives fonctionne différemment. Il faut d’abord qu’elles soient validées par Apple et Google pour être téléchargeables sur les stores, puis payer un abonnement mensuel auprès de ces deux librairies d’applications.

Image-Article5-Content2.png

Faut-il préférer le web responsive aux applications natives ?

Dans l’usage, le web responsive a ses limites. Bien qu’il soit avantageux en termes de développement et de coût, il présente quelques inconvénients.

Une application native apporte des fonctionnalités que le web permet difficilement d’implémenter telles que l’envoi de notifications push ou l’accès direct aux utilitaires du smartphone (comme par exemple la création d’un évènement dans l’agenda). Certaines applications natives peuvent également fonctionner en mode offline tandis que le web responsive requiert une connexion internet.

D’un point de vue SEO, malgré le fait que l’enregistrement sur les stores soit contraignant pour une application native, il permet un meilleur référencement que sur les navigateurs web lorsque le nombre de téléchargement sur les plateformes devient conséquent.

Sur un plan purement UX, la navigation mobile est moins intuitive sur le web face à des utilisateurs déjà formatés aux applications iOS ou Android, chacune ayant ses habitudes de navigation sur des OS aux ergonomies bien spécifiques. Par ailleurs, contrairement au web, une application native s’exécute en plein écran et bénéficie de meilleures performances en temps de chargement. Lorsque l’on sait que 39% des utilisateurs s’en vont si le contenu est trop long à charger, cet inconvénient du débit réduit devient un point non négligable.

L’avis de Quentin, développeur web chez Wopata

 » Il est évident que tout projet web doit aujourd’hui être responsive, indépendamment du fait d’avoir une ou plusieurs applications natives dédiées à iOS ou Android. Lorsque la question du choix se pose entre application native et site web responsive, il doit se faire, avant tout, sur le critère de l’expérience utilisateur, l’essentiel étant de proposer une navigation mobile parfaite et adaptée aux comportements propres à chaque OS. Les fonctionnalités souhaitées seront également déterminantes dans les spécificités de développement. Le web ayant quelques limites aux usages mobiles, malgré des technologies évoluant rapidement.

Choisir de développer une application native ne pourra jamais être considéré comme une simple déclinaison du site principal. Il s’agira de projets séparés avec une ergonomie, un design, un développement et un hébergement propre. « 

Le récap’

APPLICATION NATIVE

PROS CONS
  • Accessibilité de l’application hors connexion
  • Meilleure expérience utilisateur
  • Meilleur référencement dût aux téléchargements sur les stores
  • Plus de fonctionnalités et d’accès aux autres app du smartphone
  • Ergonomie dédiée avec un affichage qui s’exécute en plein écran
  • Un coût de développement plus important car des projets dédiés pour chaque OS
  •  Mise à disposition plus contraignante sur les stores

WEB RESPONSIVE

PROS CONS
  • Un seul code pour les différentes plateformes
  • Compatibilité universelle sur tous les navigateurs
  • Un coût de développement moins important
  • Ne fonctionne pas en mode offline, requiert une connexion internet
  • Ne permet pas d’accéder aux fonctions d’autres applications (création d’un évènement dans l’agenda)
  • Une navigation moins intuitive car les ergonomies iOS / Android sont spécifiques
  • Persistance de la barre de navigation même si l’on peut la personnaliser
  • Temps de chargement de page plus long